ConseilS de comm'

des tips pour une communication efficace

DEfinir une cible

Définir la cible de vos actions est un enjeu majeur dans votre communication. Cela permet de savoir à qui l'on s'adresse et ainsi adapter son message en fonction de cette cible. 

Même si on aimerait bien, il est impossible de viser la société dans son intégralité. 

Chaque cible est différente et perçoit le monde d'une façon propre à elle. Chacune ne recevra pas ou n’interprétera pas le même message de la même manière et ne sera pas non plus unanime sur la façon dont le message est transmis. [j'ai modifié ça: et donc peuvent être touchées par des messages et des manières de transmettre différentes.] 

Une de nos forces lors de la construction de nos campagnes est donc de s'adresser à une cible précise en tenant compte de ses spécificités (ex.: centres d’intérêts, envies, comportement, ...). 

Nous nous tenons à votre disposition pour vous aider à définir la cible à laquelle vous souhaitez vous adresser. 

fermez le marché aux oiseaux.png

se fixer des objectifs intermédiaires atteignables

On a toujours envie de se projeter loin, quand le but du mouvement sera atteint. Mais dans ce cas-là, toutes les associations auraient le même message, et la même façon de l'exprimer (celle qui est "la plus efficace"). Mais ce n'est pas le cas. Et ce n'est pas uniquement parce qu'elle n'ont pas les mêmes buts à long terme, mais parce que leurs buts intermédiaires sont différents. 

En effet, l'objectif de sensibiliser le plus de gens possible en un nombre d'heures limité, ou de sortir le plus de vies de l'enfer ne sont pas identiques. Et ce n'est pas un problème ! Mais l'absence d'objectifs intermédiaires fait dériver notre communication, et la rend sans fond réel. Chaque association exprime ses objectifs intermédiaires via sa communication, au delà de son objectif à long terme.

Pour plus d'infos, nous contacter
IMG_9722.JPG

conseils Pour une action impactante

Cette rubrique est mise à jour à chaque présence de Spread The Message sur une action

  • Rebondir sur  l’actualité « chaude » (imprévu dans le calendrier)  crée un lien entre le public et nous, afin d’amorcer la relation, sans être pris-es pour des extra-teresstres. 
     

  • Utiliser un double système de teasing, avec un panneau rebondissant sur celui d’à coté ou de banderoles retient l’attention du spectateur à regarder l’action dan son entiereté, sans détourner le regard au premier paneau.
     

  • S'inscrire dans un contexte particulier qui lie les passant-es à l'action ou fédère les militant•es. Par exemple, une association ancrée à Paris réalisant des actions dans la ville, ciblant des activités réalisées dans ou par la ville, a plus de chances de réussir; S'attaquer à une activité précise dans une ville précise aura plus facilement de succès que d'attaquer un système en général.
     

  • Utiliser les outils qui parleront à une cible visée : un QR code redirigeant vers un défi instagram ou tiktok de tester le veggie-challenge sera apprécié et son cté challenge et compétition poussera les jeunes à le faire. Une personne reprenant des chansons franxçaise avec des paroles antispéciste attirera l'attention de personnes plus agées.
    Un militantisme pur et dur ne donne pas forcément envie d'écouter ce que les autres ont à nous dire, sauf si on sent que l'on a des choses en communs

Faire connaitre son évènement

Un événement (conférence, happening, tractage etc.) doit motiver les gens à sortir de chez eux. Certes, la motivation est plus grande quand c'est une cause qui nous tient à cœur que l'on veut défendre, et non un évènement organisé par une marque quelconque, mais ce n'est pas toujours facile de mobiliser beaucoup de militant-es. Et la raison est simple : il y a beaucoup d'autres évènements antispécistes organisés.

Alors comment faire connaitre son évènement ?

Plusieurs solutions s'offrent à vous : tout d'abord, pensez à les inscrire systématiquement dans les outils en ligne à disposition, sur l'agenda de L214 et celui de TETA par exemple. Deuxièmement, pensez à avoir une large communauté sur Facebook, par exemple en partageant le contenu de grandes pages, ou en partageant du contenu nouveau (ce n'est pas en partageant du contenu vu et revu que l'on se construit une grande communauté car les gens se lassent). Et enfin, l'indispensable est de créer systématiquement un évènement Facebook pour annoncer vos évènements. 

Pour plus d'infos, nous contacter

Outil Statistique :

La preuve par les chiffreS

Un sondage en cours auprès des militant•e•s (17 répondant•e•s à ce jour) sur leur sources d'informations apporte les résultats suivants : 

- Facebook : 52% (dont 4% sur des groupes Facebook)

- Amis : 9%  

- L'agenda L214 : 9%  

- Newsletter en général : 4%  

Instagram4%

- Twitter9%

- Signal : 4%

Si vous désirez avoir des résultats complémentaires, demandez-nous.

Capture d’écran 2020-02-07 à 12.03.21.pn

Utiliser les réseaux sociaux de la façon la plus impactante

 possible

Facebook.png
Instagram.png

best cases : les exemples qui fonctionnent